Connexion
CPSI partager            
1/23/2012 5:00 PM

​​​​​​L'Hôpital Queensway-Carleton a créé un outil qui est tout à fait unique et très efficace et favorise l’adoption de la thromboembolie veineuse. Dr Shelita Dattani, coordonnatrice clinique des services de pharmacie et responsable du projet de traitement prophylactique thromboembolie veineuse (TEV) à l’Hôpital Queensway-Carleton indique que, même si la norme dans la plupart des hôpitaux est d'administrer une prophylaxie TEV dans les premières 24 heures, l'hôpital a mis en place un protocole pour l’administrer dans un délai court suivant l'admission, à moins de contre-indication.

« Nous avons créé une ordonnance qui commence sur admission aux urgences et qui a été développée principalement pour les patients, mais concerne aussi les traitements prophylactiques TEV pour tout patient qui arrive et est admis, » indique Dattani. « Nous pouvons prendre en charge les patients qui tombent généralement à travers les mailles du filet et mettre en œuvre une évaluation automatique des patients sur une base quotidienne si, pour une raison donnée, une prophylaxie TEV n'est pas commandée à l’entrée ».

En vue de raffiner leurs meilleures pratiques et en préparation de la visite d’agrément prochaine relative à la pratique organisationnelle requise d’Agrément Canada, l'Hôpital Queensway-Carleton s’est joint à la Collaboration sur la thromboembolie veineuse, ÉVITEZ LES CAILLOTS. « C'était intéressant de voir quelles approches ont été suivies par les équipes pour prévenir les thromboembolies veineuses et de partager nos expériences, » ajoute Dattani. « Le fait de pouvoir parler aux principaux dirigeants et les faire partager leur savoir-faire et vastes connaissances avait une valeur inestimable. »

Le protocole TEV Queensway-Carleton était soutenu par une campagne de sensibilisation ciblée. Les médecins ont reçu des stylos portant le logo ÉVITEZ LES CAILLOTS en relief, leur rappelant de penser au traitement prophylactique TEV lorsqu'ils établissent des ordonnances pour les patients. Des affiches installées à travers l'hôpital mettaient en évidence une photo de l'équipe multidisciplinaire travaillant ensemble pour prévenir les caillots sanguins. L'affiche renforce le fait qu’il s’agit d’un effort collaboratif et que ce sont toutes les disciplines des soins de santé qui défendent les intérêts du patient.

Des autocollants indiquant NON À LA TEV,  ÉVITEZ LES CAILLOTS, encourageant les patients à  demander « qu’est-ce ça signifie? » ont été collés sur les badges d’identité « Nous disons aux patients que bien que la formation de caillots sanguins est rare, ces derniers peuvent être mortels et nous leur expliquons de quelles façons l'équipe travaille de concert afin de les prévenir en donnant des médicaments anticoagulants à l'hôpital, » déclare Dattani. « Les patients sont rassurés par ça. »

Dattani ajoute que selon leur expérience l'utilisation d’ordonnances pré-imprimées contribuerait à la conformité au protocole de la prophylaxie TEV : « dans les deux semaines suivant le déploiement des ordonnances préimprimées, notre taux de conformité a dépassé plus de 90 pour cent et nous avons été en mesure de maintenir ce niveau. Nous allons mesurer de nouveau la soutenabilité de ces mesures, mais la question essentielle que nous devons nous poser est : sommes-nous réellement en train de prévenir des caillots sanguins? » L'Hôpital Queensway-Carleton évalue aussi d'autres mesures telles que l’analyse du nombre de patients qui arrivent aux urgences souffrant d’une thrombose veineuse profonde (TVP) et l'équilibrage des mesures afin de déterminer toute hausse du taux de saignement.

Pour en savoir plus sur la prévention de la thromboembolie veineuse, visitez www.soinsplussecuritariesmaintenant.ca