Connexion
CPSI partager              
5/20/2014 6:00 PM

​La sécurité des médicaments était le thème du 3e jour du Forum national sur la sécurité des patients et l'amélioration de la qualité, qui a attiré plus de 2 400 auditeurs dans 12 pays, dont le Canada. Nos remerciements à Jones Packaging et à l'Institut pour l'utilisation sécuritaire des médicaments du Canada (ISMP Canada) pour leur soutien de notre programme d'aujourd'hui.

Tout ce que vous voulez savoir sur la sécurité des médicaments a été abordé, y compris plusieurs présentations informatives de l'ISMP Canada. Voici les faits saillants du jour :

 

Hugh MacLeod, directeur général de l'Institut canadien pour la sécurité des patients résume les résultats de la vérification canadienne sur la qualité du bilan comparatif des médicaments. « Il s’agit d’un des outils pour le BCM qui peut servir à rendre les soins plus sécuritaires pour les Canadiens et partout au monde », a dit Hugh MacLeod. Quelque 1 680 dossiers de patients ont été vérifiés et 28 pour cent ont répondu à toutes les exigences rigoureuses de l'outil de vérification. Un appel national aura lieu à une date future pour présenter des résultats plus étoffés de la vérification.

Cecilia Bloxom, directrice des communications de l’Institut canadien pour la sécurité des patients, a souligné les stratégies, outils et ressources disponibles en matière de sécurité des médicaments-le thème de la semaine nationale de la sécurité des patients 2013. « Plus de 35 000 affiches sur la sécurité des médicaments, 3,5 millions feuilles d'enregistrement des médicaments fixés à des cartes ainsi que d'autres outils et ressources ont été distribués à plus de 2 100 établissements de santé dans tout le continuum des soins durant cette Semaine nationale de la sécurité des patients », ajoute Cecilia. « Le message sur la sécurité des médicaments renforce le principe que des soins de santé de qualité commencent par une question, QUESTIONNEZ; et dépendent de l’ouverture d’esprit : ÉCOUTEZ; et d’un cœur sensible : PARLEZ-EN."

 

MichelleTrowell-Repsch, animatrice en amélioration clinique, Sunrise Health Region (Saskatchewan) et le Dr Curtis Johnston, chef  de médecine, Hôpital Royal Alexandra, Alberta Health Services, sont deux des champions du bilan comparatif des médicaments (BCM) qui ont effectué des présentations.

La région sanitaire de Sunrise est en train de changer sa culture en une culture centrée sur le patient. Une clé USB est une façon innovante de transporter des informations de santé qui a été mise à l'essai dans la région. La campagne « Soyez un champion de votre santé »  (Be a Champion of Your Health) encourage les gens à s'impliquer dans leur santé et à garder sur eux une liste de médicaments », explique Michelle Trowell-Repsch.

« Je suis étonnée de voir combien de fois un patient ne sait pas quels médicaments il prend », explique le Dr Curtis Johnston. « Les patients ne savent souvent pas quels médicaments ils doivent prendre quand ils quittent l'hôpital ou lorsqu’ils arrivent chez eux. » Le Dr Johnston a présenté la stratégie « Grand-mère se drogue », utilisée pour convaincre les mé​decins de mettre en œuvre le BCM. « Nous reconnaissons que le BCM est difficile à faire », dit le Dr Johnston. « C’est important et je suis optimiste que cela peut être fait. »

 

Lynn Riley, spécialiste de la sécurité des médicaments et éducatrice de l’ISMP Canada, a présenté des résultats du programme de déclaration d'erreurs pour les consommateurs (www.safemedicationuse.ca). « Les gens veulent partager leurs expériences et informations afin de prévenir les préjudices aux autres causés par les incidents médicamenteux », a dit Lynn Riley. 

Lynn a également présenté un projet conjoint avec Santé Canada sur l’utilisation de langage simple pour assurer que les emballages sont clairs, précis et compréhensibles en ce qui concerne l’étiquetage des produits pharmaceutiques et des médicaments qui se ressemblent ou dont les noms ont une consonance semblable. Lynn a également donné un aperçu des stratégies liées à la sécurité des médicaments dans le cadre de la présentation du jour en français. Lynn est accompagnée de l’animateur des présentations françaises, Luc Therrien.

.

 

Le Ian Sheppard, chef de projet, Projet canadien de code barres des produits pharmaceutiques de l’ISMP Canada (à gauche) et Dr Michael Hamilton, consultant et spécialiste du bilan comparatif des médicaments, l’ISMP Canada (à droite) et

Ian Sheppard a expliqué les composants d'un guide de ressources en matière de codage à barres qui est en cours d'élaboration afin de démystifier les codes à barres pour les médicaments. « L’ISMP Canada continuera de jouer un rôle d'intendance dans l'intégration de technologies de codes à barres pour les prestataires de soins de santé », explique Ian Sheppard. « Travailler ensemble pour mettre en œuvre de cette technologie est la clé pour réduire les risques d'erreurs de médication. »

Le Dr Michael Hamilton a fourni des détails d'un projet de coroner de médecins légistes qui s'est penché sur les rapports sur les incidents médicamenteux et les décès liés. « Les soins prodigués par les aidants à l'extérieur des installations réglementées exigent de la vigilance, un soutien et des ressources », explique le Dr Hamilton. « La compréhension et le soutien des membres de la famille sont si importants. Souvent, il n'y a pas d'éducation formelle ou de mécanismes de soutien offerts dans la collectivité et ils ne savent pas où s'adresser pour obtenir de l'aide.”

 

Le Dr Andre Kushnirik, professeur de l’École des sciences de l'information de la santé de l’Université de Victoria, travaille avec l’ISMP Canada et l'Institut canadien pour la sécurité des patients afin de de développer une ressource sur la mise en œuvre d’outils électroniques pour le bilan comparatif des médicaments (e-BCM). Un sondage informel mené lors de sa présentation a trouvé que 69 pour cent des participants au Forum utilisent des systèmes papier et 31 pour cent ont mis en place des processus électroniques pour le BCM.

« Le passage au e-BCM change la façon dont les utilisateurs communiquent », dit le Dr André Kushnirik. « L'éducation, la formation et l'évaluation sont des facteurs importants pour la mise en œuvre réussie d'un système e-BCM. Cela doit être fait soigneusement et méthodiquement. »

Joignez-vous à la conversation. Faites-nous part de vos réflexions sur la sécurité des médicaments à #asklistentalk. Voici quelques-uns des tweets d'aujourd'hui :



Cliquez ici pour visionner toutes les séances d'aujourd'hui du Forum virtuel national sur la sécurité des patients et l'amélioration de la qualité. Mettez vos questions et commentaires dans la boîte « couverture en direct » et nous nous efforcerons de les partager avec nos conférenciers et le public virtuel. Participez au Forum virtuel national en direct tous les jours cette semaine de 10h00-14h00 (HNR)

Inscrivez-vous! Séances à venir :

Jeudi - HÉROS EN PREMIÈRE LIGNE

Vendredi – POUVOIR AU PATIENT